Château La Louvière AOP Pessac-Léognan 2016

42,80

 , , ,
 UGS : Château La Louvière AOP Pessac-Léognan 2016

Château La Louvière AOP Pessac-Léognan 2016

Le Château La Louvière a plus d’un charme à offrir : un patrimoine architectural somptueux datant de la fin du XVIIIe siècle, mais aussi une histoire viticole vieille de plus de 700 ans. Si les premiers pieds de vignes ont été plantés vers 1310, le savoir-faire en matière de viticulture date du XVIIe siècle et a été transmis par les religieux de la Grande Chartreuse de Bordeaux, habiles viticulteurs et fins vinificateurs. Les hommes d’aujourd’hui ont hérité de ces techniques ancestrales et ont su apporter ce soupçon d’innovations et de modernité nécessaire pour sublimer le caractère de ce terroir d’exception. D’une robe sombre, le vin rouge de La Louvière a un nez élégant, marqué de délicates notes boisées…

Appellation : Pessac-Léognan

Style de vin

Ample et Complexe

Assemblage

Merlot 60% / Cabernet Sauvignon 40 %

Météo

2016 fait partie des grands millésimes de ces 20 dernières années : hiver exceptionnellement doux et humide, printemps très arrosé jusqu’en juin. Puis, mi-juin, le millésime change radicalement de profil : chaleur et sècheresse diurne, nuits fraîches. Des conditions idéales pour de beaux raisins !

Commentaires de dégustation

Apparence

C’est un vin à la robe rouge grenat avec, çà et là, quelques reflets carmin.

Nez

Le nez présente une belle intensité. À l’aération, d’agréables notes de fruits noirs (mûres, cerises noires, prunes), mêlées à une pointe d’épices douces, s’échappent du verre.

Bouche

En bouche, c’est un vin d’une grande richesse, offrant un bel équilibre. La finale est longue, marquée par une fine touche de goudron. Les tanins sont encore à intégrer. Ces qualités lui offrent ainsi un beau potentiel de vieillissement. On saura donc l’attendre deux ou trois ans pour apprécier toute sa complexité. On le servira alors sur une poularde farcie, des ris de veau braisés ou bien encore un fromage (tomme de brebis, roquefort).

Notations et avis

Le Guide Hachette 2020 : 04.09.2020

 – Note : 

Impressionnant dans sa robe rouge sang, ce vin s’ouvre petit à petit sur de fines notes de fruits rouges et de fumée. L’élevage se fait sentir, mais sans être dominateur : il respecte le fruit et contribue à façonner un palais riche, complexe, élégant jusqu’à la finale soyeuse et longue. À boire entre 2023 et 2030.

The Wine Chronicles : 11.03.2019 – Note : 91,00 / 100

Ce rouge est plus puissant et clairement tannique. Il n’est pas rustique, mais plutôt assez imposant. À mon avis, cet assemblage de 65% de cabernet sauvignon et 35% de merlot demande juste à patienter un peu en cave. Et vu le palmarès de ce domaine, c’est un modeste investissement qui en vaut la peine. Oui, un bon rapport qualité-prix !

The Wine Spectator : 04.02.2019 – Note : 90,00 / 100

En bouche, une explosion de saveurs fruitées, notamment de prune, généreusement agrémentées de nuances salées et d’une note de feuille de tabac, avec une pointe de vanille et de pain grillée en finale. Un style très fruité et plein d’enthousiasme, qui devrait s’apaiser après un court passage en cave. Sera à son apogée entre 2021 et 2028. (James Molesworth)

Gault et Millau : 12.12.2017 – Note : de 15,00 à 16,00 / 20

Le boisé ressort, fruits noirs. Bouche tannique, imposante, une structure moyenne pour un ensemble équilibré.

Jancisrobinson.com : 25.04.2017 – Note : 16,50 / 20

Robe d’un pourpre profond. Au nez, des notes de fruits très mûrs, presque compotés. La bouche est agréablement réservée, avec une pointe minérale, des tannins secs qui grattent un peu en finale, et des saveurs de fruits noirs juteux. À boire entre 2025 et 2026.

Jennie Cho Lee : 21.04.2017 – Note : 93,00 / 100

Un délicieux La Louvière rouge élégant et équilibré. Bien net, avec une bonne concentration et du relief, ce vin présente des saveurs de fruits des bois. C’est un vin à la fois sérieux et accessible. Agréable aussi bien en milieu qu’en fin de bouche. Apogée : 2022

Andrew Caillard MW : 19.04.2017 – Note : 93,00 / 100

Une couleur soutenue. Des arômes d’herbes, de chocolat noir, de cassis et d’anis. Des saveurs bien concentrées de chocolat noir et de cassis, un milieu de bouche aux notes d’encre, des tannins fins et souples et une belle complexité due au chêne neuf. La finale est ferme, avec des nuances de chocolat et de mûre juteuse. Une densité et une maturité agréables. Goûté lors de la dégustation de l’Union des Grands Crus.

The Wine Spectator : 06.04.2017 – Note : de 91,00 à 94,00 / 100

Ce vin séveux révèle des saveurs prononcées de kirsch, de réduction de prunes et de compote de mûre, sous-tendues par des notes de fruits des bois. Il fait preuve d’une belle tenue, avec une finale marquée par une touche goudronnée bien présente, mais qui lui confère une belle puissance jusqu’en fin de bouche. Une belle performance. (James Molesworth)

Decanter : 03.04.2017 – Note : 90,00 / 100

Une autre propriété d’André Lurton à Pessac-Léognan, à quelques minutes à peine de Haut-Bailly. Un vin tendu, avec des tannins bien intégrés. De riches saveurs de cerise noire et de mine de crayon se développent à l’aération, lentement mais sûrement, agrémentées d’une pointe de chêne ainsi que de notes de réglisse et d’épices. Là encore, un exemple très représentatif du millésime : il lui faudra un peu plus de temps que le 2015, mais il présente une agréable richesse et un potentiel de vieillissement évident. 46 ha de graves profondes, plantés de 70 % de cabernet sauvignon et 30 % de merlot. À boire entre 2025 et 2040. (Jane Anson)

James Suckling : 27.03.2017 – Note : de 91,00 à 92,00 / 100

De corps moyen à charpenté, avec de la mâche et une finale modérément longue. Un vin juteux et déjà agréable.

Période de consommation

2022 – 2040

Nos suggestions

Viandes blanches, Fromages, Viandes rouges, Gibier

Produit épuisé

Catégories Produit